Autocito > Actualités > Plafond d’amortissements d’un véhicule en 2024

 Comprendre le plafond d’amortissement véhicule en 2024

Imaginez-vous en train de jongler avec les chiffres pour optimiser les finances de votre entreprise. Dans cet équilibre délicat se trouve le plafond d’amortissement des véhicules, une limite imposée par l’État qui influence directement vos impôts.  Mais comment cela fonctionne-t-il réellement ?

Qu’est-ce que le plafond d’amortissement d’un véhicule ?

Lors de l’acquisition ou du leasing utilitaire, il est essentiel de comprendre le plafond d’amortissement. Ce plafond joue un rôle crucial en limitant le montant des déductions fiscales que votre entreprise peut réclamer, influençant ainsi la rentabilité de votre investissement

Définition du plafond d’amortissement

Le plafond d’amortissement d’un véhicule est comme une barrière invisible, une frontière au-delà de laquelle vos déductions fiscales ne peuvent pas s’aventurer. C’est un concept complexe, mais crucial pour les entreprises, car il détermine jusqu’où vous pouvez pousser vos avantages fiscaux en matière d’achat et d’utilisation de véhicules. Il est fixé par l’État et varie en fonction de plusieurs facteurs, notamment les émissions de CO2 du véhicule et son type.

Différence entre les amortissements déductibles et non déductibles

Les amortissements déductibles sont ceux qui respectent les plafonds fixés par l’État et peuvent être déduits des bénéfices imposables de l’entreprise. En revanche, les amortissements non déductibles excédant ces plafonds doivent être réintégrés dans le résultat fiscal de l’entreprise.

Pourquoi les plafonds d’amortissement sont-ils cruciaux pour les entreprises ?

Vous avez peut-être entendu parler du plafond d’amortissement, mais comprendre pourquoi il est si important est essentiel pour gérer efficacement vos finances.

Impact fiscal du plafond d’amortissement

L’impact fiscal du plafond d’amortissement des véhicules est crucial. Ces plafonds définissent jusqu’où vous pouvez aller pour réduire votre charge fiscale. Chaque euro économisé grâce à l’amortissement est une victoire pour votre entreprise. Mais dépasser ces plafonds peut être coûteux, réduisant les bénéfices imposables et affectant la santé financière à long terme. Trouver le juste équilibre entre optimisation fiscale et besoins opérationnels est essentiel pour le succès financier de votre entreprise.

Effets sur la planification financière

Cependant, ne pas tenir compte de ces plafonds peut avoir des conséquences désastreuses. Le dépassement des limites d’amortissement peut entraîner des charges fiscales plus élevées que prévu, mettant ainsi en péril vos objectifs financiers à long terme.

Impot fiscal 

Planification financière 

Comment calculer l’amortissement d’un véhicule en respectant le plafond ?

Plongeons maintenant dans le cœur du sujet : comment calculer l’amortissement d’un véhicule tout en respectant les plafonds imposés ? Cette question cruciale nécessite une compréhension claire des méthodes de calcul d’amortissement ainsi que des exemples pratiques pour illustrer leur application.

Le plafond d’amortissement des véhicules en 2024 est un élément crucial pour les professionnels souhaitant optimiser leurs dépenses fiscales liées à leurs véhicules. Depuis la loi de finances de 2020, les règles ont évolué pour s’adapter aux nouvelles normes environnementales. Les plafonds d’amortissement déductible varient selon que le véhicule est conforme au dispositif d’immatriculation basé sur la norme WLTP, qui teste les émissions de CO2 de manière plus rigoureuse et réaliste. Pour les véhicules respectant cette norme, les plafonds d’amortissement sont ajustés pour encourager l’utilisation de véhicules moins polluants. En 2024, comprendre et appliquer correctement ces plafonds est essentiel pour bénéficier pleinement des avantages fiscaux tout en contribuant à la réduction des émissions polluantes.

Méthodes de calcul d’amortissement

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour calculer l’amortissement d’un véhicule, mais l’une des plus courantes est la méthode linéaire. Cette méthode répartit uniformément le coût d’acquisition du véhicule sur sa durée de vie utile, ce qui permet une estimation constante de la perte de valeur.  Une autre méthode, moins répandue, mais tout aussi valable, est la méthode dégressive. Cette méthode permet d’amortir une plus grande partie du coût du véhicule au cours des premières années, suivie d’une diminution progressive des montants amortis au fil du temps.

Exemple d’amortissement avec un véhicule diesel

Supposons qu’une entreprise achète un Kangoo utilitaire diesel pour un montant de 25 000 euros hors taxes. Elle décide d’amortir ce véhicule sur une période de 5 ans (soit 60 mois). Selon la méthode linéaire, le montant annuel de l’amortissement serait calculé comme suit :

Amortissement annuel = (Coût d’acquisition du véhicule) / (Durée d’amortissement en années)

Amortissement annuel = 25 000 euros / 5 ans

Amortissement annuel = 5 000 euros

Ainsi, l’entreprise pourrait déduire 5 000 euros de ses bénéfices imposables chaque année pendant 5 ans.

Exemple d’amortissement avec un véhicule essence

Supposons maintenant que la même entreprise achète un Proace City essence pour un montant de 20 000 euros hors taxes. Elle décide également d’amortir ce véhicule sur une période de 5 ans (soit 60 mois). Toujours selon la méthode linéaire, le montant annuel de l’amortissement serait calculé comme suit :

Amortissement annuel = (Coût d’acquisition du véhicule) / (Durée d’amortissement en années)

Amortissement annuel = 20 000 euros / 5 ans

Amortissement annuel = 4 000 euros

Ainsi, dans ce cas, l’entreprise pourrait déduire 4 000 euros de ses bénéfices imposables chaque année pendant 5 ans.

Quels sont les véhicules concernés par le plafond d’amortissement ?

Les plafonds d’amortissement s’appliquent principalement aux véhicules de tourisme et aux véhicules utilitaires légers utilisés par les entreprises.

Véhicules de tourisme

Les véhicules de tourisme sont soumis aux plafonds d’amortissement en fonction de leurs caractéristiques, notamment leurs émissions de CO2. Pour une compréhension plus approfondie des règles d’amortissement et de la déductibilité des véhicules de tourisme, vous pouvez consulter ce guide complet sur l’amortissement des véhicules de tourisme et leur déductibilité fiscale.

Véhicules utilitaires légers

Les véhicules utilitaires légers peuvent également être concernés par les plafonds d’amortissement, bien que ces plafonds puissent être différents de ceux applicables aux véhicules de tourisme.

Tableau des Plafonds de CO2

Tableau des Plafonds de CO2

Année d'acquisition 9 900 € 18 300 € 20 300 € 30 000 €
2017 Supérieur ou égal à 156 g De 60 g à 155 g De 20 g à 59 g De 0 g à 19 g
2018 Supérieur ou égal à 151 g De 60 g à 150 g De 20 g à 59 g De 0 g à 19 g
2019 Supérieur ou égal à 141 g De 60 g à 140 g De 20 g à 59 g De 0 g à 19 g
2020 Supérieur ou égal à 136 g De 60 g à 135 g De 20 g à 59 g De 0 g à 19 g
À compter de 2021 Supérieur ou égal à 131 g De 60 g à 130 g De 20 g à 59 g De 0 g à 19 g

Quels sont les véhicules exemptés du plafond d’amortissement ?

Certains types de véhicules sont exemptés du plafond d’amortissement, ce qui signifie qu’ils ne sont pas soumis aux mêmes limites de déduction pour l’amortissement que les véhicules traditionnels.

Véhicules électriques

Les véhicules électriques offrent des avantages fiscaux et environnementaux aux entreprises. Sur le plan fiscal, ils bénéficient d’amortissements plus avantageux, comme la possibilité d’amortir jusqu’à 30 000 euros sur 5 ans pour un véhicule électrique en 2024. L’utilisation de ces véhicules peut donner droit à des exonérations et des bonus écologiques, réduisant ainsi les dépenses de l’entreprise.

Tableau des Plafonds de l'Amortissement

Tableau des Plafonds de l'Amortissement

Énergie Plafond de l'amortissement
Électrique 30 000 €
Hybride rechargeable 20 300 €
Thermique et hybride 18 300 €
Plus polluant (+200g CO2) 9 900 €

Véhicules spéciaux

Certains véhicules, comme les engins de chantier, les véhicules de transport spéciaux, les véhicules pour personnes handicapées et les véhicules funéraires, sont conçus pour des missions particulières.

Amortissement des Véhicules Spéciaux

Pour les entreprises, l’amortissement de ces véhicules doit être soigneusement calculé. Les prix d’achat élevés et les équipements spécifiques justifient des plafonds d’amortissement plus élevés, parfois jusqu’à 30 000 euros pour les véhicules émettant moins de 20 g de CO2 par kilomètre.

Déductibilité et Fiscalité

Les règles de déductibilité varient selon le type et l’utilisation du véhicule. Les véhicules électriques bénéficient souvent d’avantages fiscaux. Les entreprises doivent bien planifier pour maximiser les déductions fiscales et gérer les coûts d’utilisation, d’achat ou de location.

Amortissement 

Déductibilité et Fiscalité 

Comment optimiser l’amortissement des véhicules en entreprise ?

Pour optimiser l’amortissement des véhicules en entreprise, il est essentiel de prendre en compte plusieurs facteurs. Voici quelques stratégies pour maximiser les avantages fiscaux liés à l’amortissement :

>Choix des véhicules : Optez pour des véhicules émettant moins de CO2 pour bénéficier de plafonds d’amortissement plus élevés. Les véhicules électriques et hybrides sont souvent favorables sur le plan fiscal en raison de leurs émissions réduites.

>Planification des acquisitions : Tenez compte des dates d’acquisition et des seuils d’émission de CO2 pour bénéficier des plafonds d’amortissement les plus avantageux.

>Utilisation de la LLD jeune entreprise : La Location Longue Durée peut offrir des avantages en termes d’amortissement, car les frais de location peuvent être déduits des bénéfices imposables.

>Entretien : Maintenir les véhicules en bon état peut prolonger leur durée de vie et réduire les coûts d’amortissement à long terme.

>Suivi des réglementations fiscales : Restez informé des changements dans les lois fiscales concernant l’amortissement des véhicules afin de prendre des décisions éclairées.

Avatar-Hugo

Publié par :

Hugo

Diplômé du BUT Technique de Commercialisation en spécialité Marketing Digital, E-Business et Entrepreneuriat, je suis actuellement en poste chez Autocito. Passionné par le monde de l’automobile et de la technologie, j’ai développé un intérêt marqué pour les innovations dans ces domaines. Mon objectif est de partager cette passion et mon expertise à travers des articles détaillés et captivants. Pour me contacter, n’hésitez pas à m’écrire à hugo@autocito.fr ou à me retrouver sur Linkedin

D’autres questions ? N’hésitez pas à nous contacter ! 

* Champs obligatoires
🔒 Vos données personnelles sont protégées